Animaux : les petits alliés du jardin

Belette, taupe, hérisson et musaraigne s’invitent souvent dans nos massifs. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas des animaux nuisibles, mais de précieux alliés du jardinier.

Dévoreurs de larves et d’insectes phytophages, la présence de ces animaux équilibre naturellement, sans pesticides, le fragile écosystème du jardin. Avant de brûler des branchages, vérifiez que personne ne se cache dessous...

Le hérissonwidth="810" height="424" srcset="https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/hérisson-min.jpg 810w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/hérisson-min-300x157.jpg 300w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/hérisson-min-768x402.jpg 768w" sizes="(max-width: 810px) 100vw, 810px" />

Un solitaire au vaste territoire qui supporte mal la captivité et le dérangement.

Ildort le jour et vagabonde au crépuscule, la nuit ou à l’aube, à la recherche de perce-oreilles, de mille-pattes, de chenilles, de limaces ou d’escargots. Pour l’attirer, ne lui donnez jamais de lait, trop laxatif, mais un peu de pâtée pour chat ou chien. Il apprécie aussi les fruits tombés des arbres et les baies parfumées (il adore les fraises). Pendant la belle saison, une abondante nourriture lui procure assez de graisse pour hiberner sans souci.

Amassez des petits tas de feuilles ou de branches isolées, une pile de bois contre un mur, pour qu’il y fasse son nid, ou bien une caisse retournée pleine de foin où un chat curieux ne pourra pas pénétrer. Attention, pesticides et poisons à limaces signent son arrêt de mort ! Et s’il tombe dans le bassin, mettez une planche inclinée pour qu’il puisse en sortir.

La belettewidth="810" height="406" srcset="https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/belette-min.jpg 810w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/belette-min-300x150.jpg 300w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/belette-min-768x385.jpg 768w" sizes="(max-width: 810px) 100vw, 810px" />

Son corps fin et souple se faufile dans les galeries creusées par les rongeurs, sa proie favorite. Plus il y a de mulots dans votre jardin, plus vous courez de chance d’y voir une belette.

Ne rebouchez pas les trous du vieux mur et n’arrachez pas cette souche d’arbre qui pourrait lui servir de gîte. Incitez-la à rester en disposant dans un coin tranquille un petit tas de pierre ou de paille. Elle pourra s’y tapisser un nid de mousse où naîtront ses petits.

Vous craignez pour votre poulailler? Sachez qu’elle s’intéresse plus aux souris, qui vont y chercher des graines, qu’aux volatiles, bien trop gros pour elle.

La taupewidth="810" height="434" srcset="https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/taupe-min.jpg 810w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/taupe-min-300x161.jpg 300w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/taupe-min-768x411.jpg 768w" sizes="(max-width: 810px) 100vw, 810px" />

La fourrure de ce petit mammifère discret et très myope a la douceur de l’angora. Mais ce poids plume de 100 grammes est un colosse aux pattes griffues, capable de creuser jusqu’à 25 mètres de galerie par jour et de pelleter 3 kilogrammes de terre. Un formidable travail d’aération du sol, très bénéfique aux végétaux. Pas besoin de lui aménager des abris : elle vit tranquillement sous terre grâce à sa grande capacité pulmonaire. Et, non, elle ne coque pas les racines ! Ses mets préférés ? Les lombrics, les larves de hannetons et de noctuelles, les Limaces et divers insectes ravageurs de plantes.

Alors, au lieu de pester à la vue d’une taupinière, étalez simplement La terre au râteau et saluez le travail.

La musaraignewidth="808" height="396" srcset="https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/musaraigne-min.jpg 808w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/musaraigne-min-300x147.jpg 300w, https://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2018/08/musaraigne-min-768x376.jpg 768w" sizes="(max-width: 808px) 100vw, 808px" />

Ce n’est pas une souris ! Beaucoup plus petite (10 cm au maximum), elle a un corps très effilé et un museau pointu qui fouille inlassablement la terre, en quête de limaces, de vers et de chenilles. Près du tas de compost, son garde-manger favori, amoncelez des feuilles mortes où cette grande timide s’abritera des regards indiscrets.

C’est aussi une excellente fouisseuse qui passe pas mal de temps sous terre, où elle fera son nid. Son plus grand ennemi ? Le chat de la maison qui, lui, a tendance à la confondre avec le mulot...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires