Sida : Combattre les effets secondaires de la trithérapie

sida traitement

Beaucoup de personnes séropositives pourraient avoir une vie quasi normale si les traitements contre le virus n'avaient pas tant d'effets secondaires. Les médecines complémentaires peuvent les aider.

De nets progrès, mais des effets secondaires toujours très présents…

On ne guérit toujours pas du sida, mais on en meurt moins et on vit mieux avec. Une qualité de vie retrouvée grâce à l'arrivée de nouvelles combinaisons antirétrovirales. Aujourd'hui, on dispose d'une large palette de traitements efficaces. Ces derniers évoluent pour s'adapter au mieux au profil du malade.

Mais ces thérapeutiques provoquent encore des effets indésirables, plus ou moins gênants. Une désagréable piqûre de rappel des méfaits indirects de la maladie dont les patients se seraient bien passés. Surtout que la plupart ont une vie presque « normale ».

Contre une maladie devenue chronique, les séropositifs doivent prendre des médicaments sur le long terme et donc subir leurs effets indésirables, parfois toute la vie. Excédés d'avoir à supporter un quotidien jalonné par ces maux parasites, certains décident de suivre par intermittence leur traitement ou, pire, de l'abandonner complètement. Une conduite dangereuse puisque des manquements au traitement risquent d'entraîner des résistances virales !

Pour contrer ces effets secondaires, les médecines complémentaires apportent des solutions. Et s'avèrent être ainsi un complément précieux des traitements contre le sida.

Contre les troubles métaboliques (hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie)

En homéo. Nux Vomica 9 CH, 5 grammes sur le long cours.

Co-enzyme Q 10, trois fois 1 gélule à 100 mg, L. carnitine, trois fois 1 gélule à 300 mg + antioxydant Lycopenomine 3 comprimés par jour.

En aroma. Mélanger 2 ml d'huile essentielle de romarin à Verbenne à 2 ml d'Hélichlyse italienne. Prendre 2 gouttes de cette solution dans du miel ou de l'huile d'olive, avant un repas, deux fois par jour.

Ballonnements et/ou diarrhées

En homéo. Pour éviter l'effet constipation et la sensation de fatigue, China 5 CH au rythme des diarrhées Contre le ventre gonflé, prendre une ampoule le matin à jeun de Manganèse cobalt oligoélément.

En aroma. 1 ml basilic exotique - 2 ml cumin des prés • 1 ml estragon et 1 ml fenouil doux. Prendre 2 gouttes du mélange sur support (huile ou miel) avant le repas. Y associer deux fois 40 gouttes de teinture-mère de mélisse dissous à l'eau.

Infections virales

En aroma. Prendre Virolial, 2 gélules avant chaque repas pendant six jours. Puis, 2 gélules avant les deux repas pendant trois semaines par mois sur plusieurs mois. Y associer Quanta Flore2 ou Optiflorus3, 2 gélules avant le petit déjeuner, puis 2 autres avant le dîner.

Candidoses

En aroma. 3 ml géranium - 2 ml laurier noble - 3 ml palmarosa - 2 ml thym à Thujanol et 5 ml huile végétale Calophylle Inophylle.

Boire deux fois par jour, 4 gouttes de ce mélange sur un support (huile ou miel) ou prendre Mycolial, 2 gélules avant les deux repas pendant deux semaines.

Nausées et vomissements

En homéo. Ipeca 5 CH et Nux vomica 5 CH, 3 granules de chaque à prendre en alternance trois fois par jour.

En aroma. Mélanger 3 ml de menthe poivrée, 2 ml d'estragon et 2 ml d'essence de citron. Prendre 3 gouttes du mélange de ces trois huiles.

Une réaction à Sida : Combattre les effets secondaires de la trithérapie

  • Svp arretez de confondre vih/seropositif et sida!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires