5 solutions pour financer ses études

Les études coûtent cher et ce ne sont pas les étudiants qui diront le contraire. Entre le logement, les frais de scolarité et le mode de vie, la facture peut vite devenir très salée. Pour financer toutes ces dépenses, il existe heureusement quelques solutions. En voici cinq.

Les aides du secteur privé

Il existe de grandes écoles comme Polytechnique ou les HEC qui ont des associations d’anciens diplômés et des fondations qui soutiennent les jeunes étudiants en leur proposant des aides destinées à financer leurs études. Un avantage est que les élèves boursiers ne paient pas les frais de concours et les frais de scolarité à travers ces bourses privées.

Une autre possibilité est de recourir au sponsoring. Des entreprises tissent des collaborations avec des écoles d’ingénieurs et s’engagent à payer les frais de scolarité d’un élève durant tout son cursus avec en prime, une bourse atteignant les 1400 euros. En échange, l’étudiant fraîchement diplômé devra travailler dans la société qui l’a parrainé. Une bonne manière d’achever ses études et d’intégrer immédiatement le monde du travail.

Les bourses de l’État

L’État propose une multitude d’aides aux étudiants sous certaines conditions. Une d’entre elles est l’aide au mérite accessible exclusivement aux étudiants ayant eu la mention « très bien » au baccalauréat. L’étudiant en question touchera 900 euros par an sur trois années.

Sinon, il existe la bourse sur critères sociaux qui n’est accessible qu’aux étudiants de moins de 28 ans. La somme allouée va dépendre du lieu d’habitation, de la situation familiale et financière du demandeur et de l’établissement dans lequel il compte étudier. Cette aide permet ainsi de toucher entre 1009 et 5551 euros par mois et de profiter d’une exonération de frais d’inscription.

Les étudiants qui veulent étudier en Europe ou à l’étranger quant à eux peuvent solliciter l’aide à la mobilité internationale ou les allocations Erasmus.

Les prêts étudiants

Les prêts étudiants octroyés par les organismes bancaires constituent une solution pour financer ses études même s’ils font peur à beaucoup d’étudiants et qu’ils sont à manier avec des pincettes. En règle générale, ces crédits sont disponibles sans conditions de ressources ni caution et sont assortis de taux avantageux. Les remboursements débutent quant à eux lors du premier emploi. Le montant pouvant être donné va de 700 à 50 000 euros. Une des problématiques de ces prêts porte sur l’obligation d’avoir un garant. Or, les familles ne sont pas toujours éligibles. Une alternative consiste à demander à l’État de se porter caution. Bien que ce dispositif soit rare et compliqué, il est possible qu’il puisse aboutir. Sinon, il faudra chercher d’autres options avec l’aide du web. La finance a des sites internet spécialisés comme ici ou ici.

Étudier en travaillant

D’après une étude de L’Etudiant menée en 2014, 73% des étudiants suivent leurs études tout en travaillant. Expérience professionnelle, gratification personnelle, mode de vie amélioré… il existe beaucoup d’avantages associés à cette option. Choisir l’alternance par exemple permet de bénéficier d’une formation tout en intégrant le monde professionnel pour être rémunéré. Sinon, il est aussi possible de faire un job étudiant.

Le crowdfunding

Cette technique de financement a longtemps été utilisée pour financer des projets culturels, humanitaires ou entrepreneuriaux. Aujourd’hui, ce mode de financement participatif a été appliqué à l’univers de l’éducation. Beaucoup de plateformes proposent aux étudiants de financer leurs études.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires