Comment apprendre une nouvelle langue pour s’expatrier ?

Vous allez vous expatrier à l’étranger. Passer la barrière de la langue locale va devenir un véritable enjeu, pour s’intégrer et comprendre la culture locale. Pourquoi vous devez vous lancer dans cet apprentissage et comment ?

Pour des raisons personnelles ou professionnelles, vous allez partir vivre à l’étranger. Vivre dans un autre pays nécessite de s’adapter à un nouvel environnement, un cadre de vie et des habitudes différentes, que ce soit en termes de mode, de nourriture, d’horaires… Et la langue dans tout ça ? Avoir des notions de la langue locale est indispensable pour communiquer. Et pouvoir s’exprimer et être compris est sans doute le plus gros challenge qui se présentera à un expatrié. Comment faire alors ?

Expatriation : apprendre la langue locale est essentiel

Pourquoi diable avez-vous besoin de maîtriser la langue locale, quelle qu’elle soit ? Parce pour s’intégrer, vous en aurez besoin plus que tout le reste. Oui, apprendre une nouvelle langue va vous demander de votre temps personnel, des efforts de mémorisation, d’apprentissage, mais cela s’avèrera payant une fois sur place. La langue locale est une des meilleures manières d’aborder la culture locale, de comprendre le quotidien. De vous faire comprendre des autres, tout simplement.

Ainsi, vous pourrez aborder des situations naturelles, le plus simplement possible, en toute autonomie. Des situations comme rencontrer de nouvelles personnes, vous faire des amis, aller chez le médecin et expliquer votre problème, vous faire indiquer votre chemin ou même demander quelque chose dans un magasin. Passer la barrière de la langue vous permettra de casser les possibles barrières d’isolement entre vous et les locaux.

Et puis rassurez-vous, des petites bases au départ conviendront parfaitement. Car il n’y a pas besoin d’être entièrement bilingue tout de suite pour commencer à vivre à l’étranger. 

Et l’anglais dans tout ça ?

Depuis longtemps, on vous dit que l’anglais est une langue très importante, qu’on peut se débrouiller partout grâce à elle. Et c’est en partie vrai ! Oui, l’anglais fait partie du Top 5 des langues les plus parlées au monde (plus de 300 millions de personnes la parlent au quotidien).

Mais il faut savoir que statistiquement, une personne qui s’expatrie a plus de chances d’être en contact avec des locaux parlant espagnol, portugais, mandarin ou arabe… Se débrouiller en anglais vous aidera sûrement à communiquer, c’est indéniable. Ceci dit, rien ne vaut la langue locale.

height="1034" srcset="http://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2019/11/livre-d-anglais.jpg 690w, http://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2019/11/livre-d-anglais-200x300.jpg 200w, http://www.tourdefrancedesalternatives.fr/wp-content/uploads/2019/11/livre-d-anglais-683x1024.jpg 683w" sizes="(max-width: 690px) 100vw, 690px" />Se préparer

Pour apprendre une nouvelle langue, vous pouvez commencer avant votre départ. Cela vous donnera quelques notions basiques de conversations qui vous permettront de vous débrouiller les premières semaines. Il est important de se préparer (sans pour autant se rendre fou).

Dans ce but, vous pouvez faire appel à des plateformes internet et applications d’apprentissage comme Duolingo ou Babbel. Depuis une dizaine d’années, l’application et site internet d’apprentissage de langue Babbel est devenue une référence dans son domaine, vous pouvez lire cet avis sur Babbel, vous y apprendrez que pas moins de 450 professeurs en ligne travaillent pour le site et permettent aux utilisateurs d’acquérir des nouvelles compétences linguistiques. Les modes d’apprentissage sont accessibles à toute heure, sans obligation, et de plusieurs manières (téléphone, ordinateur, tablette…).  

C’est une première étape.

Une fois sur place

L’important, c’est de bien s’imprégner de la langue et la culture locale.

  • La télévision ou la radio locale. Là il s’agit de mettre son oreille et sa compréhension au diapason. Plus que des mots, on intègre une “petite musique”. Ou plutôt la musicalité et les sonorités de la langue. Et on commence à se familiariser.
  • Les journaux locaux. En regardant les grandes lignes des journaux (on peut aussi faire ça avec une magazine, mais le vocabulaire est moins généraliste), on peut commencer à regarder les mots que l’on souvent, essayer de comprendre le sens. Si un mot revient souvent, on le cherche dans un dictionnaire.
  • Un livre pour enfants. Cela peut paraître bête, mais les tournures de phrases et les histoires sont plus faciles à comprendre, donc pour démarrer, c’est idéal.
  • Prendre des cours de langue sur place. Vous ne nous avez sûrement pas attendu pour y penser, mais cela est nécessaire. Il n’y aura sans doute pas d’autres Français à qui se raccrocher pour parler votre langue maternelle donc on se lance.
  • Sur le même principe, les échanges bien encadrés avec des locaux qui eux veulent apprendre votre langue sont idéaux. Des associations d’échanges linguistiques peuvent tout organiser pour vous.

Dans tous les cas, apprenez ou écrivez-vous quelques phrases simples sur un cahier, pour vous sortir de bien des situations. Des phrases comme : “Je parle encore mal votre langue, je suis étranger”, “Je ne vis pas dans votre pays depuis longtemps”, “Je suis désolé, je ne vous ai pas compris”, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires